Les 15 questions du 10e candidat à… Olivier Biérin, 6e sur la liste.

Bio Xpress: 26 ans, politologue et conseiller politique au cabinet de Jean-Marc Nollet, ancien coprésident d’écolo j (après avoir copiloté ecolo j Liège en 2008-2009), ancien représentant étudiant à la Fédé ULg, membre d’Oxfam-Solidarité et d’Amnesty International, administrateur d’une maison de jeunes liégeois(e), coopérateur-fondateur de Vin de Liège, amateur de courses à pied, de festivals et de bon vin.


1. La question qui tarabuste: Ecolo veut changer Liège… Vraiment? Comment?

En donnant la parole à tou-te-s les citoyen-ne-s, pour commencer. La participation sera le maître mot. Et en inscrivant la Ville dans une stratégie de transition, qu’on appellerait Liège 2050, encadrant les politiques menées et les projets, qui impliquera tous les acteurs et les citoyens dans son élaboration, afin de faire de Liège une Ville durable, où il fait bon vivre.

 

2. La question qui chatouille: Ecolo et le MR c’est l’union sacrée dans l’opposition?

Loin de là. Ecolo, c’est une opposition constructive et musclée, depuis le début de la législature (et même des trois législatures précédentes), qui pointe les dérives, le manque de souffle et de vision, mais qui accompagne ses critiques de propositions. Le MR a passé plusieurs années à taper sur la majorité sans offrir de réelles alternatives, et s’est fortement  adouci ces derniers mois. Ce qui, sans langue de bois, est cohérent avec les rumeurs de préaccord PS-MR.

 

3. La question qui fait mouche: Ecolo c’est le 4e grand parti traditionnel, maintenant?

Au contraire, Ecolo, malgré sa participation à plusieurs gouvernements et la nécessité de compromis, voire les risques d’usure du pouvoir que cela entraîne, continue à faire de la politique autrement. Sur le plan de l’éthique et de la gouvernance d’une part, on a fait passer un décumul de 75% pour les députés-bourgmestres (ou –échevin) en Wallonie (même si on aurait aimé 100%), les mandataires Ecolo sont toujours interdits de cumul, et rétrocèdent une part importante de leur salaire, etc. Sur le plan du projet, nous sommes la seule alternative anti-productiviste, et nous continuons à avancer et à réfléchir à d’autres modèles véritablement progressistes, basés sur la prospérité sans croissance, les biens communs,…

 

4. La question toute proche: Quand tu dis à tes amis que tu seras candidats aux élections communales sur une liste Ecolo, ils en pensent quoi ?

Ils me soutiennent, mais ce n’est pas une surprise pour eux, j’ai déjà été candidat en 2009 aux européennes, et je suis un Ecolo convaincu depuis tout petit. La plupart espère également un changement au niveau de la majorité communale, afin d’avoir un vrai projet enthousiasmant pour Liège.

 

5. La question qui tue (la question du démocrate): T’as une phrase pour me convaincre de voter Ecolo, sinon je vote pour un extrême! Alors?

Car nous sommes la seule alternative concrète et progressiste, à même de changer la Ville.

 

6. La question sur le projet: Si on te donne carte blanche sur un projet, un budget à allouer, tu fais quoi?

Je mets en place une cellule prospective et participative au sein de l’administration, afin d’élaborer la stratégie Liège 2050, une vraie stratégie durable pour Liège, basée sur le modèle des Agenda 21 locaux, mais à plus long terme, via un processus participatif incluant la société civile, les citoyens, les commerçants,… de la Ville.

 

7. La question politique: Ecolo dans une majorité à Liège, pour quoi faire?

Pour faire de Liège une Ville plus verte et plus juste !

 

8. La question qui fâche: Ecolo c’est quand même des cathos propres sur eux non?

J’aurais beaucoup de mal à dire qui est catho et qui ne l’est pas chez Ecolo, entre nous…

[NdQ: ni grands crucifix ni eau bénite dans la flasque? Non j'déconne...]

 

9. La question NTM:  Yo man! Pourquoi tu fais d’la politique?

Pour changer le monde, bro.

 

10. La question personnelle du 10e candidat: Tu roules à quoi? C’est quoi ta « bonne » raison d’avoir envie de faire de la politique?

Même réponse ;-) La conviction que face aux injustices et à un modèle à bout de souffle, on peut changer les choses, et que l’écologie politique, c’est changer les choses dans le bon sens.

 

11. La question culte:  Alors, mégateuf? [Wayne's World]

Maximum Bamboule ! [Manu Larcenet]

[NdQ: Très bonne réponse, à prononcer les bras en l'air!]

 

12. La question de Euro/JO: Ecolo est dans bien la compétition jusqu’à présent, et toi, quelles sont tes sensations pendant la campagne?

Plutôt bonnes, il va falloir tenir sur la longueur, être régulier sur le terrain jusqu’au sprint final d’octobre.

 

13. La question Liège 2017: Liège 2017, tu soutiens? Comment et pourquoi?

Je soutiens à fond, mais en tant qu’outil, pas comme une fin en soi. C’est un projet qui, grâce notamment à Ecolo, s’inscrit sur le long terme (l’expo sera reconvertie en écoquartier, ce n’est donc pas un one shot impossible à valoriser par la suite, ce qui aurait constitué un gaspillage de ressources et d’argent). Ensuite, il faut voir comment cela s’inscrit dans une perspective de développement durable de la Ville, incluant les aspects sociaux (certains bâtiments seront-ils reconvertis en logements sociaux ?), de mobilité (avec le tram),…

 

14. La question du fêtard: T’es plus du genre à te lever ou à te coucher aux aurores ?

A ton avis… ;-)

[NdQ: puisque je suis sollicité je dirais du genre à se coucher aux aurores =D]

 

15. La question Pascal Vrebos: Met sur un podium de 3 places Christine Defraigne, Willy Demeyer, Michet Firket et Bénédicte Heindrichs… Tu peux justifier…

Par affinités politiques, tout simplement : Béné, Willy, Christine. (Michel qui ?)
15’. Une dernière pour la route ? Qu’est ce qui te manques dans cette campagne jusqu’à présent?

La certitude que le jeu est ouVert. Je m’explique : j’espère sincèrement que la coalition au lendemain des élections reflètera purement et simplement le choix des électeurs, et pas des arrangements entre amis, liés à d’autres marchandages à d’autres niveaux de pouvoir. Dans le cas contraire, ce serait assez décourageant, et par ailleurs antidémocratique.

 

Merci pour les réponses et à bientôt en campagne!

 

Photos: (c) Jean-Benoît Maréchal et Oriane Todts.

Un site de Cédric Lemaire